Rethondoises, Rethondois,

 

Le Comité des Fêtes est une association de bénévoles qui a pour objet de créer et pour mouvoir toute manifestation à caractère sportif, culturel ou de loisir et d’établir entre tous ses membres des relations amicales dans votre village.

 

Vous le savez sans ces bénévoles, il est difficile d’assurer au mieux notre mission.

 

Si vous aussi vous souhaitez participer à la vie associative de votre village et nous apporter votre concours, n’hésitez pas à nous rejoindre et prendre contact avec le Président Eddy PERDRIEAU au 03 44 85 86 47.

 

Les membres du Comité des Fêtes. 

 

Un peu d'Humour ou Humeur...

Le Bénévole... Mais qu'est-ce donc?

Le Bénévole est un mammifère bipède que l'on rencontre surtout dans les cercles, appelés "Association", où il peut retrouver ses congénères, rassemblés sur un signal mystérieux appelé "Convocation".

On les rencontre ainsi en petits groupes, dans divers endroits, quelquefois tard le soir, l'oeil hagard, le cheveu en bataille et le teint blafard, discutant ferme et sérieusement, de la meilleure façon d'animer une manifestation en faveur des "Membres", de comment faire des recettes supplémentaires pour boucler un budget, de comment organiser l'accueil des nouveaux "Membres", etc ...

L'ennemi héréditaire et prédateur du Bénévole est le Yaqua dont les origines largement répandues ne sont ni prévisibles, ni déterminées.

Le Yaqua est lui aussi un mammifère bipède. Morphologiquement voisin du Bénévole avec lequel on peut souvent, avant qu'il ne s'exprime, le confondre. Il se caractérise surtout par une petite mémoire qui ne peut enregistrer que deux syllabes, "y'a" et "qu'à" d'où son nom.

Le Yaqua attends... Bien abrité dans l'anonymat du groupe dont s'occupe le Bénévole. Il attend le moment où celui-ci commettra une erreur, ou un oubli, pour se manifester. Alors, avec une énergie intacte car il n'avait pas consommé ses forces jusque là, il va fondre sur le Bénévole, lancer son venin, qu'il fera souvent précéder d'un "je-vous-dis ça-pour-vous-rendre-service", et atteindre au coeur le malheureux Bénévole dont il jure qu'il ne le vise pas.

Si les coups du Yaqua se répètent, le Bénévole contracte une maladie grave appelée "découragement". Les premiers symptômes de cette implacable maladie, que le Bénévole transmet sans y penser à son "Association", sont rapidement visibles: moins d'assiduité aux "Réunions", intérêt croissant pour la cane à pêche, ou pour un bridge entre amis, attrait de plus en plus vif pour la télévision ou son jardin, mise en place d'une organisation pour le protéger des Yaquas, etc...

Les Bénévoles, décimés par le découragement, risquent de disparaître et d'entraîner avec eux leur "Association" dans laquelle ils militaient, pour certains, depuis lurette...

Les Yaquas sont alors seuls entre eux, déclarant, vertueusement outrés, qu'à notre époque on ne trouve plus de Bénévoles, que c'est inadmissible et que, pour remédier à cette pénurie, Y'A QU'A....

(portrait emprunté à nos amis de Paris Nord et dont l'origine viendrait de Caraistes inspirés......)